Une semaine décisive

Depuis plusieurs semaines, la droite française connaît une crise qui n’a guère eu d’équivalent depuis 1934. Une crise politique et morale qui mine le pouvoir et l’autorité de son principal chef. Mais cette crise a une caractéristique : elle ne traduit pas un rapport de force défavorable à la droite. Ce n’est pas l’offensive d’une opposition résolue qui a affaibli le président de la République. Comme il fut le principal acteur de son succès, Nicolas Sarkozy est bien aujourd’hui l’unique responsable de son…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.