Le bon choix des Nobel

On ne peut qu’applaudir la remise du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo, et le combat pour la libération de ce professeur dissident doit se poursuivre.

Le combat pour les Droits de l’homme face à des régimes autoritaires est rarement dépourvu d’ambivalence. Il arrive souvent que la démocratie soit le fourrier du libéralisme économique, voire du nationalisme. Il arrive aussi que les héros d’un jour se révèlent, une fois libres, de fieffés oppresseurs. Walesa n’a été, quand il a accédé au pouvoir en Pologne, ni un exemple de démocratie ni un modèle de progressisme. Et on ne parlera pas ici de Nathan Chtcharanski, pour lequel nous nous sommes battus pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents