Ma p’tite librairie

Les livres s’accumulent dangereusement et j’ai pris bien du retard … Voici quelques recensions, parmi bien d’autres possibles.

Bernard Langlois  • 14 octobre 2010
Partager :

Côté fiction, et outre les romans phares de la rentrée littéraire (Houellebecq, Despentes, etc., pas si nuls que le disent certains, du reste — il y a notamment aussi un très bon Dugain [^2], que je vous recommande), je m’en veux de ne pas vous avoir signalé plus tôt :

— le très réjouissant et picaresque dernier roman de Ramon Chao , inspiré de l’histoire réelle d’un bateau de réfugiés espagnols en France (dans les conditions misérables qu’on sait) affrété par Pablo Neruda pour leur offrir une seconde vie au Chili.

Illustration - Ma p'tite librairie

Dans le lot, un petit électricien de Galice, surnommé Kilowatt dan son village, un sacré loustic, que les hasards de la guerre civile ont transformé malgré lui en un dangereux anarchiste … Promis, vous n’allez pas vous ennuyer ! Ramon Chao , L’Odyssée du Winnipeg , traduit de l’espagnol par André Gabastou, 254 p., 20 euros.

— Et aussi : le dernier roman de Vassilis Alexakis . Toujours d’étranges histoires de famille entre Paris et Athènes, mi-réelles mi-oniriques toujours ourlées de tendresse et d’un humour subtil.Prétextes aussi à de très sérieuses réflexions sur le langage, le vrai sujet de tous les livres de l’ami Basile.Ici, Miltiadis est mort.

Illustration - Ma p'tite librairie

Ce prof de littérature travaillait à une quête sans fin sur l’origine des mots, avec comme ambition ultime de découvrir quel fut le tout premier prononcé par un homme ; sa sœur, en dialogue permanent avec le défunt, a promis de mener l’enquête à son terme … Grand bouquin. Vassili Alexakis , Le premier mot, 460 p., 22 euros.

— Et encore : le Bertrand de saison. L’humour, c’est son fond de commerce, il en maîtrise toutes les subtilités, nous le sert en volutes, en vapeurs, ce n’est jamais pesant. Le voici qui s’intéresse à cette institution qui finit tous par nous piéger un jour ou l’autre : le mariage.

Illustration - Ma p'tite librairie

Mariages au pluriel, en dix-sept récits pleins de grâce, depuis les émois du gamin au giron de sa première maîtresse (d’école) jusqu’au (chic) mariage mixte sur l’île de Gorée, au large de Dakar. Y-a-t-il des mariages heureux ? L’auteur veut y croire. Des lectures, assurément. … Jacques A. Bertrand Mariages , Julliard, 151 p. 15 euros.

— Plus banal, et pour les amateurs du genre, un thriller qui se déroule dans les milieux néo-nazis. Ça roule tout seul et se lit sans déplaisir.

Illustration - Ma p'tite librairie

Le roman se complète, c’est l’originalité de la formule, par un essai, un « cahier documentaire » d’une vingtaine de pages qui recense et analyse les dits réseaux dans la vraie vie. Denis Alamercery , Opération Goliath, Les Carnets de l’info (suivie du cahier docu de la juriste Christine Revert-Charles ), 302 p.,19 euros.

(A suivre)

[^2]: L’insomnie des étoiles (Gallimard)

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don