La finance solidaire à la niche !

Les deux principaux avantages qui ont favorisé la croissance des sociétés d’investissement solidaires font les frais de la chasse aux niches fiscales.

C’est l’histoire d’une méprise qui frise le cynisme. La coopérative Garrigue, pionnière de la finance solidaire en France, fête ses 25 ans et risque de voir s’effondrer sa croissance après l’examen du projet de loi de finances pour 2011 (PLF) au Sénat. Deux avantages fiscaux, non spécifiques à la finance solidaire mais d’une importance vitale pour elle, sont en passe de faire les frais de la chasse aux niches engagée par le gouvernement. L’avantage Madelin (appliqué depuis 2002) et un avantage lié à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.