Prêt pour la bataille électorale

Au congrès du Mans, la « formation d’un homme » s’est dotée de deux coprésidents, Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard. Elle veut ouvrir le Front de gauche à la Fase et au M’Pep.

Michel Soudais  • 25 novembre 2010 abonné·es

C’est les yeux rivés vers 2012 que le Parti de gauche a tenu son deuxième congrès, le week-end dernier, au Mans (Sarthe). Un congrès marqué par une volonté d’ouverture symbolisée par les prises de parole de dix-huit représentants d’associations, de syndicats et de partis politiques, venus faire part de leurs préoccupations, analyses et propositions, et dont les interventions ont ponctué les débats. Sans oublier la présence d’une trentaine de délégations

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes