Hrant Dink, l’Arménien qui rêvait de réconciliation

Dans ses « Chroniques », ce journaliste analysait les effets du génocide de son peuple.

Monica Lanzoni  • 9 décembre 2010 abonné·es

Il est difficile rester indifférent à la lecture de ces Chroniques d’un journaliste assassiné . Le recueil d’articles de Hrant Dink, paru deux ans après sa mort et aujourd’hui traduit en français, est d’abord le témoignage d’un homme qui a toujours voulu travailler pour la démocratie et la vérité. L’itinéraire de ce journaliste arménien vivant en Turquie résume à lui seul

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 4 minutes