Vous avez vu ? J’ai changé !

Si l’habit ne fait pas le moine,
ça n’empêche pas les politiques de changer radicalement
de physionomie. Coiffure, tenue vestimentaire, petites retouches chirurgicales, esthétique,
régime minceur. Tout est bon
pour redorer un blason, changer d’image. Entre glamour
et crédibilité. Tout est affaire
de communication. Aux normes.

Jean-Claude Renard  • 23 décembre 2010 abonné·es

François Hollande _ Rond et joufflu, voire empâté. Un côté patapon. À la fin de l’été dernier, il revient délesté de plusieurs kilos en même temps qu’il officialise sa liaison avec une journaliste de Direct 8. Aucune coquetterie, mais le besoin « d’être en harmonie avec moi-même » , dit-il dans Gala, mué en presque jeune premier séducteur.

Frédéric Lefebvre _ Frondeur, mèche en bataille. Le plus souvent col ouvert. Étalon crinière au vent quand il est porte-flingue de Nicolas Sarkozy.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Le corps en politique
Temps de lecture : 2 minutes