Je ne mange pas de fruits et légumes d’Israël…

Claude-Marie Vadrot  • 18 janvier 2011
Partager :

Je n’appelle pas au boycott des produits en provenance d’Israël puisque c’est interdit par la loi sous peine d’amende et de peine de prison pour « discrimination », mais je signale aux lecteurs que, par principe de précaution écologique et politique, je ne mange pas d’avocats, pas de pamplemousses, pas de tomates cerises, pas d’oranges, pas de fraises, pas de framboises et pas d’herbes aromatiques en provenance d’Israël (liste non limitative…). Parce qu’une grande partie de ces produits est exportée en avion et le reste par l’intermédiaire du port de Sète, parce qu’il s’agit pour une bonne moitié de fruits et légumes « hors saison », parce que l’agriculture israélienne, qui a inventé la culture hors sol, est l’un des plus polluée et polluante et enfin parce qu’une partie de ces fruits et légumes poussent en fait dans les territoires palestiniens occupés sur des terres confisquées.

Mon « indignation », cher Stéphane Hessel, me conduit donc à poursuivre une grève de la consommation des produits israéliens. Et tant pis si certains vins sont excellents….

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don