Aspartame : un rapport aux conclusions un brin édulcorées

Alors que deux études récentes ont mis en avant certains effets dangereux de l’aspartame, un rapport de l’Agence européenne de la sécurité alimentaire vient de conclure à son innocuité. Avec des méthodes contestées.

Boissons allégées, gommes sans sucre, confiseries, yaourts, sucrettes, compléments alimentaires : l’aspartame est presque partout. Plébiscité pour son pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre traditionnel (le saccharose), l’aspartame présente l’avantage d’être un édulcorant bon marché, très ­faible en calories. Cela en fait l’additif alimentaire le plus utilisé dans le monde. Et un produit de premier choix pour les diabétiques. Depuis son autorisation de mise sur le marché en 1974 aux États-Unis, puis…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.