Frantz Fanon, toujours vivant

À l’occasion du cinquantenaire de la disparition de Frantz Fanon, des représentants de la Fondation Frantz-Fanon et de la Société Louise-Michel rappellent l’actualité de la pensée du psychiatre et essayiste.

Mireille Fanon-Mendès France  et  Omar Benderra  et  Olivier Besancenot  • 10 mars 2011 abonné·es

Le 6 décembre 1961, il y a cinquante ans, Frantz Fanon mourait d’une leucémie à l’hôpital Bethesda de Washington. Au cours de sa brève existence, ce militant de la liberté, psychiatre né en 1925 en Martinique et enterré en Algérie, a produit une œuvre fondatrice pour la compréhension du phénomène colonial et du racisme. Son analyse de l’aliénation et des mécanismes de domination idéologique reste d’une vibrante actualité dans un contexte d’exacerbation

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 5 minutes