Dossier : Peut-on sortir du nucléaire ?

Une question de volonté politique

Le nucléaire n’est pas inéluctable, tant d’un point de vue technique qu’économique. En sortir suppose cependant de fortes économies d’énergie, absentes des politiques.

Depuis l’accident de Three Mile Island, les États-Unis n’ont plus construit de centrales nucléaires sur leur territoire. Après Tchernobyl, l’industrie de l’atome a connu un coup d’arrêt mondial. Avec l’accident de Fukushima Daïchi, voilà à nouveau posée l’ancienne question : est-il possible de se passer du nucléaire ? Est-ce une lubie d’écologiste, une hypothèse plausible, une voie sage et profitable ? Première réponse lapidaire : « À l’échelle de la planète, le nucléaire représente à peine 6 % de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.