Quand Sarkozy attaque l’os

Denis Sieffert  • 21 avril 2011 abonné·es

Si l’on en croit un récent sondage, seuls 3 % des Français seraient encore « très satisfaits » de Nicolas Sarkozy [^2]. À ce rythme, la presse va bientôt pouvoir publier leurs noms… Car, avec ce record d’impopularité, c’est à présent le noyau dur de la base sociale du « sarkozysme » qui se fissure. Deux événements ont mis en évidence la semaine dernière ce désamour entre l’Élysée, une partie de l’UMP et le Medef. Le premier, c’est la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes