Dossier : Les profiteurs de la sécheresse

La ruée vers l’or gris

Les groupes privés de maisons de retraite ont constitué des empires florissants. Une logique capitalistique qui a pour corollaire une dégradation de la prise en charge. Enquête.

Sénilité, incontinence, handicap ? Une bénédiction pour Korian, Orpéa et Medica ! Rachetant une à une les maisons de retraites indépendantes, ces groupes privés, dont certains sont adossés à des fonds de pension étrangers, ont, en trente ans, quintuplé leur présence sur le territoire français : ils détiennent aujourd’hui 100 000 lits médicalisés, soit 20 % des Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Et affichent une santé financière insolente, leur rentabilité moyenne…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.