Dossier : Places de la résistance

Manifestants et supporters

Pendant plusieurs jours, la police a harcelé les indignados de Barcelone, les délogeant même de la place de Catalunya. Les manifestants y sont revenus pacifiquement. Carnet de bord.

Jeudi 26 mai, les militants du campement n’ont qu’un souci : que la manifestation ne tourne pas à la beuverie. Ne pas donner à la police le moindre prétexte pour intervenir. La proximité de la finale de la Ligue des champions Barcelone-Manchester est, pour eux, à haut risque. Bien que le match ait lieu à Londres, les « campeurs » connaissent leur ville : en cas de victoire du « Barça », ce sera le déferlement. Pour déjouer le piège, ils tentent d’interdire la vente d’alcool sur la place. Oui, mais qui sont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents