Marine Le Pen, l’ennemie utile

Pascal Boniface a lu pour nous le livre que Caroline Fourest vient de consacrer à la nouvelle présidente du Front national.

Pascal Boniface  • 23 juin 2011 abonné·es
Marine Le Pen, l’ennemie utile
© **Marine Le Pen,** Caroline Fourest et Fiammetta Venner, 
Grasset, 430 p., 20 euros.
 Pascal Boniface, directeur de l’Iris, vient de publier **les Intellectuels faussaires* ,* éditions Jean-Claude Gawsewitch.

« Tel est pris qui croyait prendre. » Caroline Fourest, qui a bâti sa gloire médiatique depuis quelques années sur la stigmatisation de l’islam au nom de la laïcité, s’est vue doublée sur son propre terrain par Marine Le Pen. Un peu gênant pour une femme qui se revendique de gauche. La rhétorique de Caroline Fourest, affirmant dénoncer tous les intégrismes mais concentrant ses attaques sur les musulmans, commençait à être un peu trop visible. Son livre sur Marine Le Pen, écrit avec Fiammetta Venner, lui donne l’occasion de faire une opération de blanchiment politique. Il a d’ailleurs bénéficié d’une promotion quasi BHLienne. La semaine de la sortie du livre, Caroline Fourest a trusté radios, plateaux télé, comptes rendus de presse écrite, à peu près dans les mêmes proportions que celles dont bénéficient les livres de Bernard-Henri Lévy, par ailleurs l’un de ses mentors. Comme pour BHL, les journalistes ont interrogé l’auteur non pas sur le livre, qu’ils n’avaient pour la plupart pas lu, mais sur le sujet du livre : Marine Le Pen.
 Cette promotion permet à Caroline Fourest de redorer son blason de gauche et de faire oublier son indignation sélective à l’égard de l’islam.


Il est amusant de lire page 148 que « Marine Le Pen aurait mis au point une laïcité à tête chercheuse visant uniquement l’islam ». Car c’est exactement le reproche régulièrement adressé à Caroline Fourest par ceux qui, contrairement à ses thuriféraires, ont étudié ses différents écrits et déclarations. Il est également réjouissant de lire page 225 : « Pourquoi le revirement de Marine Le Pen sur la laïcité ? Tout simplement parce que ces thèmes sont très porteurs. » Le reproche d’opportunisme que Fourest adresse à Marine Le Pen pourrait aisément lui être renvoyé. De même, lorsqu’elle reproche à Marine Le Pen de comparer les prières de rue des musulmans à une forme d’occupation, elle semble avoir oublié qu’elle les associait, dans un article du Monde de juillet 2010, au prosélytisme pratiqué par le FIS, qui marquait ainsi son territoire.


Le livre, épais, n’est pas une réelle biographie de Marine Le Pen, pas plus qu’un examen minutieux du programme du Front national. Il s’agit plus d’une galerie de portraits des différents dirigeants du FN, tendant à montrer qu’au-delà de l’image de modernisme affichée par Marine Le Pen, les vieux fachos sont toujours présents.


Au-delà de l’aspect « blanchiment », il y a une grande impasse dans le livre. Comment expliquer le succès du Front national et de Marine Le Pen ? Il ne suffit pas de dire qu’elle paraît sympathique et masque ainsi le véritable visage de son parti. Ce n’est pas parce que c’est une femme blonde qui peut demander des clopes à son interlocuteur que Marine Le Pen est populaire. La question sociale est dramatiquement absente du livre de Caroline Fourest, digne émule en cela de BHL. À aucun moment, elle ne se demande pourquoi la dénonciation des élites et de leur connivence, de leur oubli des classes populaires, est l’une des clés du succès de Marine Le Pen. Parce que, là aussi, elle pourrait se renvoyer la question à elle-même.

Idées
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…

« Un p’tit truc en plus » : une fable pour garder les yeux fermés
Intersections 21 mai 2024

« Un p’tit truc en plus » : une fable pour garder les yeux fermés

Dans le film Un p’tit truc en plus d’Artus, Céline Extenso pointe une dissimulation des violences concrètes que subissent les personnes handicapées, à l’instar de l’institutionnalisation.
Par Céline Extenso
L’empire qui ne veut pas mourir
Histoire 21 mai 2024 abonné·es

L’empire qui ne veut pas mourir

Dans La Malédiction de la muscade, le romancier et essayiste indien Amitav Ghosh retrace l’emprise de l’Occident sur le monde, depuis ses racines issues de la colonisation européenne jusqu’aux désastres écologiques en cours. Un périple traversant les frontières géographiques, temporelles et anthropologiques.  
Par François Rulier
« Si la coalition des droites l’emporte, cela pourrait entraîner la plongée vers le chaos »
Entretien 21 mai 2024 abonné·es

« Si la coalition des droites l’emporte, cela pourrait entraîner la plongée vers le chaos »

La tête de liste des Écologistes tente de défendre ses propositions proeuropéennes, comme le fonds de souveraineté écologique ou le droit de veto social. Et dénonce l’extrême droite de Jordan Bardella.
Par Vanina Delmas
Judith Godrèche : « Je sais que ma vérité est imparable » 
Entretien 15 mai 2024 libéré

Judith Godrèche : « Je sais que ma vérité est imparable » 

Moi aussi : c’est le nom du court-métrage que présente l’actrice et réalisatrice Judith Godrèche au festival de Cannes, ce mercredi. Un projet où l’on suit un millier de personnes ayant répondu à son appel à témoignages. Pour Politis, elle revient sur cette initiative et raconte l’intimité de son combat contre les violences sexistes et sexuelles.
Par Pauline Migevant