Marine Le Pen, l’ennemie utile

Pascal Boniface a lu pour nous le livre que Caroline Fourest vient de consacrer à la nouvelle présidente du Front national.

« Tel est pris qui croyait prendre. » Caroline Fourest, qui a bâti sa gloire médiatique depuis quelques années sur la stigmatisation de l’islam au nom de la laïcité, s’est vue doublée sur son propre terrain par Marine Le Pen. Un peu gênant pour une femme qui se revendique de gauche. La rhétorique de Caroline Fourest, affirmant dénoncer tous les intégrismes mais concentrant ses attaques sur les musulmans, commençait à être un peu trop visible. Son livre sur Marine Le Pen, écrit avec Fiammetta Venner, lui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.