Pater : père et fils d’élection

Pater, film vertigineux
où fiction et réalité
sont indémêlables,
de et avec Alain Cavalier, en tandem avec un Vincent Lindon sans filet.

On dirait que tu serais… un président ! C’est un jeu de (grands) enfants qui a fait naître Pater, le nouveau film d’Alain Cavalier. Un jour, le cinéaste s’est mis en tête de faire un film avec Vincent Lindon, à qui il a dit en substance : voilà, je serais le président de la République, et vous, vous seriez mon Premier ministre. Et le comédien de lui répondre : Chiche ! Jeu d’enfants, jeu de rôles, jeu d’acteurs : si Pater est un film ludique, qui rend son spectateur enjoué, il l’est intensément,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.