Une victoire dans le désert médical

Le centre d’interruption volontaire de grossesse de l’hôpital Tenon à Paris a réouvert le 26 avril.
Les militantes contre sa fermeture restent cependant vigilantes.

Elles se battaient depuis septembre 2009. Certaines n’avaient même jamais cessé de lutter depuis 1971 pour le droit des femmes à disposer de leur corps. Tenon, avec son centre IVG (interruption volontaire de grossesse) fermé depuis presque deux ans, a été le symbole du recul national du droit à l’avortement (voir Politis n° 1137). Le Collectif unitaire pour le droit des femmes du XXe a finalement obtenu, le 26 avril, la réouverture de ce centre victime des restructurations entraînées par la loi Hôpital,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.