Dossier : Les cent jours qui ont changé la France

Ralliements de dernière minute

Au cours des premiers mois, il avait fallu jauger la sincérité des ralliements. Mélenchon et Duflot avaient eu très vite l’embarras du choix. Seules les offres de services d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon leur avaient semblé dignes d’intérêt. Le premier fut d’ailleurs nommé garde des Sceaux. Les tentatives appuyées de Rama Yade, de Fadela Amara et même d’Éric Besson, qui rappelaient à qui voulait l’entendre qu’ils avaient « toujours été de gauche », sont restées sans lendemain. Au mois d’août, Manuel…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.