« Au revoir » : Harcèlement iranien

Avec Au revoir, Mohammad Rasoulof signe un film impeccable sur les méthodes de la dictature iranienne.

Christophe Kantcheff  • 8 septembre 2011 abonné·es

Comme Jafar Panahi, Mohammad Rasoulof a été condamné fin 2010 à six ans de prison et vingt ans d’interdiction de tourner par la justice de son pays, l’Iran. Tous deux ont fait appel de leur jugement, un autre procès aura lieu.


Entre-temps, l’un comme l’autre ont réussi à réaliser un film. Après

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes