Aubry et Hollande, le jeu des différences

Tous deux héritiers de Jacques Delors, les deux candidats ont du mal à se distinguer. En cherchant bien, il semblerait quand même que Martine Aubry soit plus écolo et plus « sociale ». La distinction émane surtout de leurs tactique et caractère respectifs, l’un considéré comme plus « hésitant », l’autre comme plus « déterminée ».

Entre François Hollande et Martine Aubry, l’ambiance n’est plus à la franche camaraderie. Lundi matin, le député de Corrèze, arrivé en tête de la primaire du PS, demandait du « respect entre candidats » . La veille, alors qu’il se présentait comme « le candidat du changement » , la maire de Lille assurait vouloir « réussir un vrai changement » et non se contenter de vouloir « administrer ou accompagner le système » , intention qu’elle prête à son adversaire depuis le second débat télévisé. Sur ce registre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents