Dossier : Aubry-Hollande, quelles différences ?

D’un bout à l’autre de l’échiquier

Entre les sionistes purs et durs et les militants des droits des Palestiniens,
la communauté juive française témoigne d’un réel pluralisme.1


Celui-là est au sionisme ce que Dieudonné est à l’antisionisme. Guy Millière dénonçait, au printemps, les journalistes qui « participent à la préparation d’un nouveau génocide » , car « à la haine exterminationniste à l’encontre des Juifs s’est substituée une haine exterminationniste envers l’État du peuple juif 1 » . Récidivant, il confesse aujourd’hui avoir « honte d’être français et de voir que [son] pays se place en position de chef de file européen du combat pour la reconnaissance et le financement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents