Ennahda joue au centre

Le parti islamiste multiplie les propos rassurants pour montrer son attachement
à la démocratie, et se concentre sur les questions économiques et sociales.

Le parti islamiste Ennahda, après avoir servi pendant vingt ans d’épouvantail pour justifier la restriction des libertés, ne ménage aucun effort pour apparaître comme un parti acquis aux valeurs de la démocratie, se revendiquant de l’exemple de l’AKP turc. Son programme (dont le résumé est disponible en français) s’ouvre sur une profession de foi démocratique, proclamant que le parti est attaché à la liberté d’expression et à la liberté de croyance. Il a même adopté le principe de la parité hommes/femmes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents