Première victoire palestinienne

L’admission de la Palestine à l’Unesco souligne également la défaite morale d’un Barack Obama qui a renié tous ses engagements.

Le mot est de Saëb Erekat, le négociateur palestinien, il y a quelques jours : « On dirait que l’on veut adhérer à la mafia ou à Al-Qaïda, alors qu’on demande seulement à être membre de l’ONU et de l’Unesco. » On peut se demander en effet ce qui peut déclencher à ce point l’ire des États-Unis et d’Israël après la démarche de l’Autorité palestinienne auprès de l’Organisation des nations unies et de son agence culturelle. Car il y a deux façons d’analyser le vote écrasant, survenu lundi, en faveur de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.