L’indépendance est un métier

L’autre soir, le Monde publiait un entretien, mené par une dévouée journaliste, avec Maurice Lévy, patron de Publicis (le « troisième groupe publicitaire mondial » , précise le Monde), qui faisait cette fracassante annonce : « À partir de janvier 2012, je n’aurai plus de rémunération fixe » car « je veux “hypermériter” ma rétribution, quelle qu’elle soit » . Maurice Lévy explique : « Jusqu’à présent, j’avais une rémunération divisée en trois parties : une fixe, une variable, les deux sur une base annuelle,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.