Prisons : la faillite de l’administration pénitentiaire

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L’Observatoire International
des prisons (OIP) publie un
nouvel état des lieux des conditions d’incarcération en France.
Bilan accablant. Une densité carcérale de 113 %, des équipes psychiatriques en sous-effectifs,
de très faibles moyens pour
les services d’insertion et de probation, des conditions de travail misérables pour les prisonniers (318 euros mensuels pour un temps plein). L’OIP souligne encore
une « instabilité législative »
avec 18 lois pénales en six ans,
et dénonce le projet de constructions spécifiques pour les courtes peines. Plus on construit, plus on enferme.


Haut de page

Voir aussi

Winter is coming ou l'effondrement qui vient

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents