Désespérante Europe !

Denis Sieffert  • 23 février 2012 abonné·es

Depuis plusieurs semaines, Athènes est à feu et à sang. C’est assurément l’expression d’un profond désespoir plus que le début d’une révolution. La colère d’un peuple piégé dans une Europe sans issue. On peut y voir comme un signe avant-coureur. D’autant plus que, dimanche, au moment même où on se battait dans la capitale grecque, une manifestation monstre arpentait les rues de Madrid.

On peut craindre le jour, peut-être pas si lointain, où quatre, cinq, dix capitales européennes seront au même moment la proie des flammes. Cela, faute de solutions démocratiques, parce que les grandes formations de gauche, qui devraient proposer des alternatives, s’y refusent. Il n’est qu’à voir la façon dont l’état-major du Pasok, le parti socialiste grec, a exclu ceux de ses députés qui ont refusé de voter le plan d’austérité imposé au pays par

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes