La juste place des « ratés »

Le théâtre de Natacha de Pontcharra, trop méconnu, traite du sentiment d’inadaptation de l’individu.

Gilles Costaz  • 1 mars 2012 abonné·es

Natacha de Pontcharra est un auteur qui ne bénéficie pas pleinement des trompettes de la renommée. Sa pièce Mickey la Torche , histoire d’un vigile qui passe son temps libre à traquer les secrets des autres et surtout ceux de sa ­voisine, est constamment reprise. Ses autres œuvres sont souvent à l’affiche. Elle a écrit une quinzaine de pièces, Bleu comme jamais le ciel , Dancing , Je m’appelle pas Shéhérazade , Portrait d’art … Pourtant, jusqu’alors, elle n’a intéressé ni les acteurs connus ni les grands théâtres. À présent, la compagnie Roquetta fait la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 5 minutes