Le début de l’ère postnucléaire

La catastrophe de la centrale japonaise, le 11 mars 2011, a donné un coup d’arrêt aux projets nucléaires dans le monde. Tandis que les énergies renouvelables gagnent régulièrement du terrain.

Le Japon, sous le regard quelque peu incrédule du reste du monde, s’est sevré du nucléaire à la dure, en moins de douze mois. Sur les 54 réacteurs que comptait son parc, qui fournissaient 30 % de l’électricité du pays avant la catastrophe de Fukushima, 2 seulement sont encore en fonctionnement, bientôt arrêtés. Fin avril, le Japon aura rejoint le club des pays sans électricité nucléaire. Il y a un an, un séisme hors norme secoue le nord-est du Japon, à 145 km au large des côtes. Le tsunami provoque près de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.