À flux détendu

« Le calembour est la fiente de l’esprit qui vole » , a écrit Victor Hugo. Un mot passé à la postérité. Mais, comme beaucoup d’aphorismes, il n’est pas forcément juste. Certains calembours, et plus largement certains jeux de mots, se hissent au rang de véritables trouvailles. Des auteurs jouent aussi parfois du second degré en plaçant çà et là des jeux de mots faciles (ou laids), qui, du coup, résonnent littéralement mais introduisent aussi un décalage dans la langue. L’émission dominicale « Les Papous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.