Kadhafi, bienfaiteur de Sarkozy

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Même mort et enterré, Kadhafi continue d’embarrasser gravement Sarkozy… Samedi dernier, Mediapart a exhumé une note de 2006 attribuée à un ex-dignitaire qui affirme que le régime de Tripoli aurait eu pour projet de financer la campagne du candidat de l’UMP à hauteur de « 50 millions d’euros » en 2007.

Voilà qui expliquerait l’accueil en grande pompe du dictateur à l’Élysée, au lendemain de l’élection…
Si le dignitaire libyen, exilé au Qatar avec l’accord du gouvernement français, dément, Ziad Takkiedine, ancien proche de Sarkozy (cette fois, sur l’affaire Karachi et le financement de la campagne de Balladur en 1995), depuis brouillé avec le chef de l’État, a jugé la lettre « crédible ».
Hurlant à « l’infamie », Nicolas Sarkozy a décidé de porter plainte contre Mediapart. Faisant définitivement entrer l’affaire
dans la catégorie « affaires d’État ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents