Les Indignés

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le mouvement des Indignés a fêté son premier anniversaire ce deuxième week-end de mai. Très peu de manifestations en France et dans le monde, mais, en revanche, des milliers de personnes ont communié ensemble dans plus de 80 villes espagnoles, pour célébrer cet élan né le 15 mai 2011, à Madrid, à la Puerta del Sol, clamant son refus des banques et des politiques. Un anniversaire qui s’est déroulé dans le recueillement, « un grito mudo », « cri muet » chargé de colère, au milieu de divers slogans contre le gouvernement et l’austérité (« Nous ne sommes pas des euros » ; « La violence, c’est de gagner 600 euros »). En un an, le nombre de chômeurs en Espagne a augmenté de 670 000. Un anniversaire qui s’est conclu par plusieurs « assemblées populaires » chargées de plancher sur des propositions que le mouvement entend soumettre à la société.


Haut de page

Voir aussi

Le casse-tête catalan

Monde par

 lire   partager

Articles récents