Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

À La Poste : « Le harcèlement comme mode de management »

Les syndicats de La Poste se mobilisent pour dénoncer des conditions de travail anxiogènes, en cause dans une multiplication des suicides de salariés. Une ancienne directrice des ressources humaines témoigne.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


14 juin, 500 salariés de la Poste manifestent devant le Tribunal de grande instance de Paris (lire notre article La Poste en souffrance, jeudi 21 juin). Ils dénoncent leurs conditions de travail et l’assignation en justice de quatre représentants syndicaux par la direction de la Poste. Comme d’autres employés et cadres, Astrid Herbert-Ravel, 42 ans, refuse la nouvelle stratégie de management du groupe. Elle a porté plainte pour harcèlement moral en 2002. Elle cite à comparaître le PDG Jean-Paul Bailly, le DRH du groupe Foucault Lestienne et le directeur du Développement social Jean-Yves Petit, devant le tribunal correctionnel de Paris. L’audience aura lieu le 28 janvier 2013.

En 2002, Astrid Herbert-Ravel était DRH des services financiers de la Poste en Île-de-France. Après des mois de harcèlement « à connotation sexiste » de la part de son supérieur hiérarchique, elle demande à changer de poste.

« Ce monsieur m’a agressée dans le bureau, m’a menacée de mort, m’a dit que "je lui appartenais et que je ne partirais nulle part" ». Le lendemain, « la direction faisait tout pour qu’il n’y ait pas d’enquête interne », poursuit-elle.

Après un diagnostic de stress post-traumatique, le groupe la Poste a toujours nié un quelconque harcèlement moral envers la jeune femme. Après plusieurs années d’inactivité, elle revient travailler, mais « reste chargée de mission dans des services de relégation, sans aucune promotion » . En congé longue maladie depuis septembre 2011, elle a aujourd’hui la tête haute, et décrit de façon percutante les méthodes de management à la Poste.

En 2002, un nouveau procédé de management, la « métiérisation » restructurait les métiers de la Poste, conduisant à éclater le système des ressources humaines. Comment ces nouvelles stratégies de management ont été mises en place ? Quels en ont été les effets pervers ? 

« On a fait une croix sur l’organisation du travail. »

Jeudi 14 juin, 500 postiers d'Île-de-France protestaient contre l'assignation de collègues au tribunal par la direction de la Poste

Selon Astrid Herbert-Ravel, c’est un plan social déguisé qui s’est mis en place et a touché jusqu’aux grades les plus élevés.  

« On est considérés comme des rats. »

Pour dégraisser les effectifs, « la Poste a imposé le harcèlement comme mode de management à part entière » , d’après l’ex-DRH. De nombreux salariés se plaignent d’être sous pression, le nombre d’arrêts maladie atteint des niveaux record. Face au malaise, la direction de la Poste a récemment entamé ce qu’elle appelle un « grand dialogue » et multiplie les dispositifs psychosociaux.  

« Mettre un vernis. »

Avant de déposer plainte en 2011, Astrid Herbert-Ravel a longtemps pensé qu’elle était un cas isolé. Conséquence d’une manipulation de la direction, analyse-t-elle avec le recul.  

« Je me suis sentie très seule. »



Haut de page

Voir aussi

Quelle Europe pour la gauche ?

Politique par

accès libre

 lire   partager

Articles récents