Demi-victoire au Brésil contre la réforme du code forestier

La réforme du code forestier n’est qu’en partie retoquée.

Le sort de l’Amazonie est toujours en sursis. Vendredi 25 mai, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a émis un veto partiel en s’opposant à plusieurs points de la réforme du code forestier, dont un article qui amnistiait les auteurs de coupes d’arbres illégales. Selon une étude de l’université de Brasilia, la nouvelle loi aurait pu faire augmenter de 47 % la déforestation à l’horizon 2020. La chef de l’État inflige ainsi un camouflet aux ruralistas , les propriétaires formant le puissant lobby qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents