Musique : Braka dans tous ses éclats

Le batteur crée en Afrique du Sud, avec des musiciens des townships, un
spectacle qui tournera en France en 2013.

« Batteur, compositeur et luthier sauvage », indique son curriculum vitæ. Tout un programme. Et modestement annoncé de surcroît. Simon Fayolle, aka Braka, a bien d’autres tours dans son sac à malices et sa boîte à rythmes. Sa vie d’artiste est un poème, qu’il récite avec l’énergie voluptueuse d’une cigale méditerranéenne et la précision déterminée d’une fourmi avant l’hiver alsacien. Le tout servi avec un doigt de gouaille, celle du titi parisien qu’il n’est pas tout à fait. Batteur, ou plutôt rythmicien,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents