Cinéma : Une mère à la dérive

Sur un sujet aussi grave que l’infanticide, Joachim Lafosse réussit une mise en scène épurée.

Ce n’est pas déflorer le film de dire qu’ À perdre la raison raconte l’histoire d’un infanticide. Joachim Lafosse efface tout suspense quant à l’issue de son récit ; là n’est pas l’enjeu. Dès les premières images, dans une chambre d’hôpital, Murielle (Émilie Dequenne), ravagée par la douleur, parle d’enterrement au Maroc, puis quatre petits cercueils blancs apparaissent sur un tarmac d’aéroport. Après ce prologue, l’histoire reprend là où tout a commencé : quand Murielle et Mounir (Tahar Rahim) viennent de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisi un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents