Italie : rester ou partir ?

L’opinion est partagée entre résignation et antieuropéanisme.

Le débat politique italien est obnubilé par une question : l’Italie doit-elle rester en Europe ? Le fantôme de Berlusconi s’agite avec le slogan « Retournons à la lire ». Un comique, Beppe Grillo, prend la tête de « Cinq étoiles », mouvement antieuropéen et environnementaliste, la gauche radicale regarde vers le Front de gauche en France, Die Linke en Allemagne et Syriza en Grèce… Face à eux, le Premier ministre, Mario Monti (et son second, Corrado Passera), pourrait être le candidat d’une grande coalition…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents