Rien ne va plus au NPA

Grosse vague de départs.

Le NPA, une coquille vide ? Lors de sa conférence nationale, le week-end dernier, le parti de Philippe Poutou a vu une bonne partie de ses troupes et près la moitié de la direction quitter le navire. La Gauche anticapitaliste (GA), mouvement interne unitaire porté par Myriam Martin et Pierre-François Grond, a officiellement rejoint le Front de gauche. Une troisième vague de départs en trois ans qui fait retomber le NPA à moins de 3 000 adhérents. On est loin des années fastes de Besancenot (près de 9 000…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents