Daniel Humair : le jazz, musique de jeunes

À 74 ans, Daniel Humair n’en finit pas de se renouveler, comme en témoigne Sweet & Sour , son nouvel album en quartet.

C’est avec le franc-parler qu’autorise « la bouteille » – autrement dit une expérience aussi longue que féconde du milieu – et l’humeur joviale de l’homme satisfait que Daniel Humair raconte et se raconte. Satisfait, il peut l’être en effet, même s’il y aura toujours des manques dans l’existence d’un tel perfectionniste. Il n’en demeure pas moins un « palmarès » (le mot n’est pas de lui, il va de soi) déconcertant de rencontres et de créations jazzistiques, depuis sa migration, à 20 ans, de sa Suisse…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents