Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Brèves médias

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Projet

Aux Échos depuis un quinquennat, régulièrement invité dans les médias à ce titre, mais privé d’édito par sa rédaction depuis plusieurs mois, Nicolas Beytout quitte le quotidien économique. Il compterait créer un site Internet équivalent à un « Mediapart de droite » . Le chemin sera long.

À reprendre

Pierre Bergé, actionnaire unique du mensuel gay et lesbien Têtu, souhaite se désengager du journal pour mieux « assurer son développement et trouver des synergies commerciales avec d’autres titres » . À bon repreneur…

Condamnation

La justice est toujours plus dure pour les pauvres. Quand elle doit arbitrer un conflit entre très pauvres, elle est encore plus intransigeante. Pour n’avoir pas respecté la clause de « non critique » qui le liait à TF1 à la suite de son licenciement en 2008, PPDA a été condamné par la cour d’appel de Versailles à verser à la chaîne 400 000 euros. Une somme modique pour une querelle banale.

Télé connectée

Propriété de Google, Youtube lance en France 13 chaînes gratuites de télevision en ligne. Au programme, des contenus sur la santé, la comédie, l’actualité et le people, réalisés spécialement pour ce support.

Crise de la presse

Le quotiden ibérique El Pais, appartenant au groupe de médias espagnol Prisa, a annoncé un plan social comprenant une réduction d’un tiers de ses effectifs. Soit environ 150 salariés.


Haut de page

Voir aussi

Quelle Europe pour la gauche ?

Politique par

accès libre

 lire   partager

Articles récents