Viols collectifs : Mobilisation féministe

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


En apprenant que seulement quatre des quatorze hommes poursuivis dans l’affaire des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois avaient été condamnés par la cour d’assises du Val-de-Marne, le mouvement Osez le féminisme a dénoncé un « permis de violer » . Alors que le Ministère public, qui considère que « le verdict est trop éloigné du réquisitoire de l’avocate générale » , a fait appel vendredi, la mobilisation se poursuit. Le 15 octobre, le collectif Féministes en mouvements ! manifestait devant le ministère de la Justice, à Paris, pour exprimer sa colère. Il a également rédigé une lettre ouverte demandant une réponse politique qui sera envoyée à François Hollande. Au soir du même jour, elle était paraphée par plus de 22 000 personnes.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.