Mots de tête

Avec l’Hôpital , l’oeuvre méconnue mais essentielle du Marocain Ahmed Bouanani refait surface.

Anaïs Heluin  • 29 novembre 2012 abonné·es

Enfermé dans sa carcasse moribonde, emmuré dans des pensées intransmissibles, le narrateur à la première personne de l’Hôpital, du Marocain Ahmed Bouanani (1938-2011), fait tourner les mots en rond dans sa caboche cabossée. Un rythme

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Littérature
Temps de lecture : 2 minutes