Un contre-budget à gauche

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le Parti de gauche (PG) a présenté lundi un « contre-budget » de relance de l’activité pour éviter « l’austérité à perpétuité » et indiqué qu’il votera contre le budget pour 2013. Ce contre-budget, un texte d’une vingtaine de pages, repose sur des chiffres publics et « vérifiables » et préconise une « révolution fiscale » . Il intègre 132 milliards d’euros de ressources supplémentaires, dont 42 milliards en éradiquant les niches fiscales inefficaces, 20 milliards en réformant l’impôt sur le revenu, avec une réintégration des revenus du capital, 22 milliards de suppressions d’exonérations de cotisations sur les bas salaires, 30 milliards en taxant à la source la dépense publicitaire des entreprises et 4,6 milliards avec une « TVA grand luxe » à 33 %.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.