Le pari risqué du socialisme de l’offre

D’aucuns présentent le « socialisme de l’offre » comme le nouvel horizon de la politique économique. Sa devise est résumée par le triptyque « équilibre budgétaire-compétitivité-flexisécurité ». Les arguments justifiant l’austérité budgétaire tournent autour de la ritournelle de « la dette qui pèse sur les générations futures ». Ils font écho aux modèles d’équivalence ricardienne : anticipant qu’ils paieront moins d’impôts demain si la dette diminue, les agents se remettront à dépenser et entreprendre.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.