Aminata Traoré : « On demande au Mali de gérer les turpitudes de la France ! »

La militante critique l’opportunisme de l’intervention militaire française au Mali, résultat de l’inconséquence de la guerre engagée par Sarkozy en Libye.

Patrick Piro  • 1 avril 2013
Partager :

Mi janvier, nous avions cherché à contacter Aminata Traoré pour connaître sa position sur l’intervention militaire française au Mali. Sans succès. A-t-elle préféré laisser passer la déferlante médiatique ? Il est vrai que son avis sur la question tranche radicalement avec l’enthousiasme ambiant, qui perdure en France et sur place.

La population malienne manifeste une reconnaissance assez unanime envers l’armée de l’ex-puissance coloniale qui a arrêté la progression des groupes islamistes en marche vers Bamako.Aminata Traoré, femme politique altermondialiste, ex-ministre, écrivaine, est une grande voix du Mali. Elle est très critique envers le débarquement de la « grosse artillerie » française. Mais ne fallait-il pas protéger les populations ?, insiste-t-on.

Aminata Traoré n’a pas la partie facile, argumentant contre la logique humanitaire caressée d’abondance par les discours officiels. Non par dogmatisme anti-impérialiste, mais dans l’intention de dénoncer l’entourloupe. On ne peut pas considérer les droits humains comme une question isolée, défend-elle, « tout est lié » .

« On a bafoué au Mali les droits économiques, politiques et sociaux. (…) J’aurais mille fois applaudi à l’intervention de la France, si elle s’était souciée en amont de la prolifération des armes au Nord Mali » , arsenal issu de l’opération militaire en Libye décidée par Sarkozy.

Photo : GEORGES GOBET / AFP

Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don