Emploi : une réforme sans les formes

Michel Sapin a lancé une réorganisation de l’inspection du travail, utilisant des méthodes qui ont peu à voir avec le dialogue social.

Le dialogue social prôné par Michel Sapin est au plus mal au ministère du Travail. Surtout depuis que le ministre a lancé, en décembre, une vaste réforme de l’inspection du travail. Une récente note confidentielle sur le climat dans le ministère, dite de « veille sociale », témoigne des relations exécrables entre les autorités et les quelque 2 300 agents qui doivent contrôler 1,8 million d’entreprises et 18 millions de salariés alors qu’ils sont en sous-effectif. « Le mouvement de reconstruction pour un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents