La politique après François Hollande ?

La revue Lignes donne la parole à une trentaine d’intellectuels qui s’interrogent sur les nouvelles formes d’intervention dans l’espace public.

Débonnaire, jovial, normal, François Hollande est pourtant l’auteur paradoxal d’un acte d’une incroyable violence politique. En un rien de temps, au lendemain de son élection, il a tourné le dos à ses électeurs. Plus vite et plus fort que ne l’avait fait jadis François Mitterrand. Face à cette stupéfiante volte-face, on est d’abord tenté d’interroger la personnalité du Président. La brutalité de cette rupture est-elle la conséquence singulière de la faiblesse du personnage, incapable de résister à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents