Drogues : punir, c’est dépassé

À Vilnius, la 23e Conférence sur la réduction des risques a témoigné d’une remise en cause des politiques répressives, inefficaces. Reportage.

Longtemps, la réduction des risques liés à l’usage de drogues (RdR) a lutté pour s’imposer et prouver son efficacité du point de vue de la santé publique. Face à l’urgence des hépatites et du sida, pandémies qui ont largement frappé les usagers de drogues et les frappent encore durement dans les pays où la réduction des risques n’est pas assez développée, ses acteurs ont pris soin, pendant plus de deux décennies, de se limiter à défendre les mesures de protection de la santé des usagers de drogues…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents