La peste et le choléra

On peut pas tous rester avec le doigt coincé dans le ciel pur des idées, tas de gauchistes.

Sébastien Fontenelle  • 27 juin 2013 abonné·es

J’ai quant à moi – je veux le dire ici sans fausse pudeur – une grande affection, mélangée de beaucoup d’estime, pour les « socialistes », et elle s’est encore augmentée la semaine dernière, au lendemain du premier tour de l’élection législative partielle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes