L’aurait-il point un peu cherché ?

Der Punkt avance l’hypothèse que les « brutes rouges » ont assailli les jeunes pacifistes du NSDAP.

Après que des adhérents du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) ont tué, jeudi 25 novembre 1938, un militant de gauche, les circonstances de cette mort restent floues, selon la presse bourgeoise, qui continue de s’interroger sur ce qui s’est vraiment passé. Cette presse n’a, certes, aucune sympathie particulière pour M. Hitler, président du parti nazi, dont certaines positions sont même jugées « excessivement outrancières » par beaucoup d’éditorialistes. Les mêmes, cependant, le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.