Schiste : l’ambiguïté permanente

Le 14 juillet, François Hollande a tenu à écarter toute exploration. Mais le feuilleton n’est pas pour autant terminé.

Thierry Brun  • 18 juillet 2013 abonné·es

François Hollande a-t-il mis fin aux interrogations sur l’exploitation – ou non – des gaz de schiste ? Le chef de l’État a recadré le gouvernement et affirmé, lors de la traditionnelle intervention télévisée du 14 juillet, qu’il « n’y aura pas d’exploration de gaz de schiste » tant qu’il sera président. Cette déclaration a été saluée par les défenseurs de l’environnement, notamment Greenpeace : « Nous sommes satisfaits qu’il ferme la porte à l’exploration et à l’exploitation du gaz de schiste, quelle que soit la technique d’extraction », a déclaré Anne Valette, chargée de la campagne climat.

La déclaration présidentielle, destinée à rassurer les écologistes, veut aussi tirer un trait sur les polémiques de ces dernières semaines, notamment l’épisode du limogeage de Delphine Batho. L’ex-ministre a demandé à Jean-Marc Ayrault de « lever l’ambiguïté permanente » du gouvernement sur les gaz de schiste, après les déclarations d’Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif s’est en effet dit certain « qu’on arrivera, avec la technique, dans très peu de temps, au gaz de schiste écologique  », lors de son audition par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, le 9 juillet. Ajoutant au passage : « Nous pouvons convaincre les écologistes raisonnables… Ils sont tous raisonnables. » Arnaud Montebourg, qui n’a pas été démis de ses fonctions par le Premier ministre, n’est pas le seul à pousser loin les feux en faveur des gaz de schiste. Dès le lendemain de la prestation présidentielle, le socialiste Pascal Lamy, directeur de l’Organisation mondiale du commerce pour encore quelques semaines, est intervenu sur France Inter et a relancé la polémique. « Les explorations de gaz de schiste aux États-Unis changent largement la donne du marché mondial dans les dix ans à venir. Et, ce qui est sûr, c’est qu’on a besoin, pour être compétitifs, d’une énergie pas trop chère et mieux maîtrisée », a dit le prétendant à un maroquin au gouvernement. De son côté, François Hollande n’est pas avare de contradictions. En septembre 2012, il annonçait l’annulation de plusieurs demandes de permis d’exploration des gaz de schiste, pour ensuite rappeler, deux mois plus tard, que la recherche de techniques de forage alternatives continuait et qu’il «  [prendrait] ses responsabilités » si une nouvelle technologie apparaissait. Depuis, plusieurs permis d’exploration sont restés en cours de validité en France.

Surtout, le chef de l’État ne s’est pas opposé aux négociations pour un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis. Lequel ouvre la porte à la mise en cause de réglementations empêchant la fracturation et l’exploitation des gaz de schiste, notamment la loi de 2011 interdisant la fracturation hydraulique en France. Jugée insuffisante par les écologistes et certains socialistes, cette loi est en outre menacée : le Conseil d’État a validé et transmis au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité déposée par le pétrolier texan Schuepbach pour la contester. On connaîtra, sans ambiguïté, son sort en novembre…

Écologie
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…

Nicolas, pêcheur de Loire : une espèce en voie de disparition
Portrait 24 juillet 2024 abonné·es

Nicolas, pêcheur de Loire : une espèce en voie de disparition

Sur le plus long fleuve de France, ils ne sont plus qu’une soixantaine à exercer leur métier. Une activité qui fait figure d’artisanat en comparaison de la pêche en mer. Rencontre avec un passionné attentif à son environnement.
Par Mathilde Doiezie
De Poitiers à La Rochelle, une lutte contre les mégabassines entre flammes et océan
Reportage 22 juillet 2024

De Poitiers à La Rochelle, une lutte contre les mégabassines entre flammes et océan

Au cours d’une semaine de mobilisation contre les mégabassines, des milliers manifestants se sont rassemblés dans les Deux-Sèvres à l’appel des Soulèvements de la terre et de Bassines Non Merci. Les 19 et 20 juillet, les militants ont manifesté à côté de Poitiers et à La Rochelle pour exiger un moratoire. Récit et photos.
Par Maxime Sirvins
Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines
Reportage 15 juillet 2024 abonné·es

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines

L’établissement des Deux-Sèvres voit mûrir au sein de son BTS gestion et protection de la nature une nouvelle génération d’activistes contre l’accaparement de l’eau. Ses élèves aux parcours sinueux trouvent dans ce terroir et son activité militante le déclic d’un engagement durable.
Par Sylvain Lapoix
L’écologie unie face à l’extrême droite
Écologie 25 juin 2024

L’écologie unie face à l’extrême droite

À l’initiative de Reporterre, de nombreuses ONG, penseurs écologistes et militants se sont réunis le lundi 24 juin à Paris. L’objectif : dénoncer l’imposture écologique de l’extrême droite et les dangers de son accession au pouvoir sur l’environnement.
Par Tristan Dereuddre